L'écran d'édition a besoin d'au moins 450 pixels en horizontal. Veuillez faire tourner votre écran ou utiliser un écran plus grand.

Introduction

Le surayt est une langue néo-araméenne parlée originellement au Turabdin, une région du sud-est de la Turquie qui était habitée par des chrétiens syriaques. Dans le monde académique, le surayt a été connu sous le nom « ṭuroyo ». Les locuteurs eux-mêmes appelaient leur langue surayt. Ce terme tire son origine du mot syriaque suryå'īṯ qui signifie « à la manière des Syriens/Syriaques ». Actuellement, en Europe, de nombreux locuteurs utilisent simplement le terme suryoyo pour désigner leur langue.

Surayt Map

La région au sud-est de la Turquie où le surayt était parlé à l’origine.

Dans ce cours, nous avons choisi, pour désigner la langue, d’utiliser le terme surayt, étant donné qu’il était utilisé par les locuteurs au Turabdin. Il peut être utilisé en parallèle avec le terme ṭuroyo, utilisé plus souvent par les savants occidentaux.  

Le surayt parlé en diaspora ne correspond à aucun dialecte local du Turabdin. La langue présentée dans ce livre Šlomo Surayt est une forme légèrement unifiée du surayt, qui s’est développée en diaspora.

Actuellement, seulement 1500 personnes environ parlent le surayt au Turabdin, sa région d’origine. Or, dans la diaspora en Europe, plus de 250000 personnes le considèrent comme leur langue maternelle. Le surayt n’est pas un dialecte du syriaque classique (kṯobonoyo), la langue liturgique des Églises syriaques. Parmi les langues néo-araméennes, le surayt est classé dans la branche orientale, qui comprend également les autres dialectes néo-araméens des Juifs et des Chrétiens d’Iraq et d’Iran.

Le tableau suivant présente les différentes formes d’araméen et la place qu’y occupe le surayt :

Araméen occidental Araméen oriental
Néo-araméen occidental Néo-araméen oriental

Maʿlula,
Baxʿa,
Ǧubbʿadīn

Syriaque occidental Syriaque oriental

Surayt/Turoyo
Mlaḥsō

Néo-araméen du nord-est (NENA):
NENA Chrétien
NENA Juif
Mandéen moderne, Iran

Les locuteurs natifs du surayt se désignent eux-mêmes comme Suryoye (sg.m. Suryoyo, f. Suryayto). Dans les langues occidentales, il existe un débat entre différents groupes au sujet du nom de la communauté des locuteurs. L’apprenant peut tomber sur différents noms pour désigner ce seul et même groupe : Syriaques, Araméens, Assyriens ou des versions composées de ces différents noms. Afin d’éviter des débats à ce sujet, nous avons choisi d’utiliser le terme “Syriaques” dans la version française. Dans les autres langues, nous avons utilisé les termes généralement utilisés. Nous voudrions insister que le but de Šlomo Surayt est d’offrir à tous la possibilité d’apprendre le surayt et non pas d’entrer dans un débat au sujet du nom du peuple qui parle ou a parlé cette langue.

Avant que nous ne commencions notre projet, le surayt n’avait pas de système d’écriture standardisé. Dans le cadre de ce projet, nous avons développé un nouveau système d’écriture pour l’écrire, aussi bien en lettres syriaques qu’en lettres latines. Ainsi, le système d’écriture utilisé dans Šlomo Surayt est le résultat de débats et discussions qui ont eu lieu lors de nombreux colloques et ateliers à partir de 2012 à l’Université de Bergen, à l’Université de Cambridge et à l’Université Libre de Berlin ainsi qu’au monastère Mor Afrem aux Pays-Bas. De nombreux experts, aussi bien du monde académique que de la communauté des locuteurs natifs, ont participé à nos réunions sur l’orthographe.